Soignantes migrantes dans le ménage privé

Les services de soins et d’accompagnement sont des acteurs majeurs de la prise en charge à domicile, mais ils sont désormais complétés par le personnel soignant migrant qui vient travailler dans les ménages privés suisses.

Le besoin en accompagnement et en soins pour les personnes malades, handicapées ou âgées augmente. Les raisons de cette évolution sont à rattacher au tournant démographique et à la hausse des maladies chroniques. L’augmentation de l’espérance de vie et les progrès de la prise en charge médicale sont les signes d’une société moderne avec un niveau de vie élevé. Mais l’espérance de vie élevée et les nouvelles formes de traitement s’accompagnent aussi de processus de soins plus longs et plus exigeants, indépendamment de l’âge et du handicap. Parallèlement, le principe directeur de la primauté de l’ambulatoire sur le résidentiel a entraîné un déplacement croissant des modes de prise en charge vers l’espace privé.

Les services de soins et d’accompagnement sont certes des acteurs majeurs de la prise en charge à domicile, mais on voit aussi apparaître simultanément un marché transnational de la prise en charge. Les migrantes soignantes viennent de l’étranger et travaillent en Suisse, et souvent vivent chez les personnes ayant besoin de soins. En Suisse alémanique, il s’agit principalement de femmes venues d’Allemagne et d’Europe de l’Est. Elles retournent généralement dans leur pays d’origine au terme de la période de travail convenue et permutent ce service avec d’autres migrantes. On parle dans ce cas de «migration pendulaire». Careum Recherche étudie le phénomène de la migration du personnel soignant du point de vue de la prise en charge dans plusieurs projets de coopération.

Plusieurs informations

Le service de l’égalité hommes-femmes de la ville de Zurich a rédigé un dossier d'information (en allemand) sur le thème des migrantes soignantes en tant que nouvelles employées de maison.

Médias

Fernsehen SRF1, 10vor10: Urteil mit Folgen – eine Care Migrantin erhielt vor einem Basler Gericht zusätzliche Entschädigungen zugesprochen, 12.03.2015.


Télécharger Télécharger