work & care en Suisse centrale

Comment parvenir à un bon équilibre «work & care» dans le quotidien de l’entreprise? Une étude menée dans des entreprises sélectionnées de Suisse centrale apporte des éléments de réponse.

Situation de départ

Careum Recherche a examiné, en collaboration avec la Haute école de Lucerne, la situation «work & care» dans une sélection d’entreprises de Suisse centrale. La hausse de l’espérance de vie est étroitement liée au souhait de la population suisse de pouvoir rester aussi longtemps que possible à domicile, en dépit des problèmes de santé éventuels.

Les études ont montré que le ou la partenaire est le plus souvent la personne qui prodigue les soins. Dans un bon tiers des cas, ce sont les enfants qui assument ce rôle. Ces derniers se trouvent par ailleurs fréquemment dans une situation où, outre les soins aux proches, ils doivent remplir d’autres obligations familiales et professionnelles: deux tiers des enfants travaillent. Cela engendre des difficultés à concilier ces deux défis.

Projet

Le projet «work & care dans le contexte du vieillissement démographique en Suisse centrale» contribue à la discussion sur le sujet en Suisse centrale et donne des recommandations pour les entreprises et les collaborateurs. L’étude se concentre sur trois questions principales afin d’aborder la perspective des collaborateurs, de la gestion des ressources humaines et de la direction:

  • Quel est le volume de collaborateurs qui assument des tâches de soins et d’accompagnement pour leurs proches, parallèlement à leur travail dans l’entreprise?

  • Dans quelle mesure les responsables RH sont-ils sensibilisés à ce sujet ou sont-ils éventuellement déjà actifs en ce sens?

  • Comment le sujet est-il traité au niveau de la direction?

L’équipe de recherche a interviewé au total douze responsables RH et un directeur d’entreprise issus de différents secteurs d’activité. Les résultats de cette recherche montrent que toutes les entreprises interrogées avaient vécu des expériences relatives au «work & care», mais qu’elles estimaient généralement être peu concernées. La plupart des entreprises ont rapporté être confrontées à des cas isolés, qui pouvaient toutefois être réglés au niveau individuel. La recherche a en outre révélé que les connaissances concrètes sur le thème de la compatibilité entre profession et soins aux proches sont maigres. Les entreprises interrogées sont néanmoins ouvertes quand il s’agit d’aborder le sujet et adoptent une approche positive.

Les conditions qui doivent permettre de concilier vie professionnelle et soins aux proches sont diverses. Les critères suivants sont généralement donnés: une culture de la communication suffisamment flexible et transparente, un point d’accueil et d’information, une gestion des absences, la sensibilisation au sujet au sein du personnel et de la direction à tous les niveaux de la hiérarchie. L’étude dévoile enfin que la distinction est consciemment ou inconsciemment faite entre les jeunes, les adultes et les personnes âgées nécessitant des soins.

Équipe du projet

Haute école de Lucerne: Prof. Christoph Buerkli, Prof. Yvonne Siegrist Mastai, Kathrin Jehle
Careum Recherche: Andrea Radvasky, Prof. Dr. Iren Bischofberger

Durée

Décembre 2013–juin 2015

Plusieurs informations

Radvanszky, A. (2015). Umfrage zu «work & care». Themenapéro «Unternehmen Verantwortung». HSLU Soziale Arbeit, Luzern, 18.11.2015. PDF