Les problèmes de santé dans les métiers

Le personnel médical et soignant est soumis à des charges de travail physiques et mentales considérables. Un projet de coopération analyse les relations entre la charge de travail et les problèmes de santé dans les métiers de la santé en Suisse.

Situation de départ

Les personnes actives qui travaillent dans le secteur de la santé ou des soins font face à des charges physiques et psychiques élevées, selon des enquêtes réalisées dans les pays voisins. Il n’est donc pas étonnant que les taux de rotation et d’absentéisme dans les métiers de la santé soient supérieurs à la moyenne. C’est ce que montre par exemple le rapport sur l’absentéisme allemand 2004 sur le thème de la gestion de la santé dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux, ou le Moniteur de la santé publié chaque année en Autriche depuis 2009. Deux autorités sanitaires américaines majeures, le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH) et le Center for Disease Control (CDC), ont constaté des taux plus élevés de consommation de drogues, de suicides et de diverses maladies liées au stress, ainsi que de dépressions, de troubles anxieux, de burn-out ou d’arrêts maladie dans les professions liées au secteur de la santé.

Elles recommandent de prendre différentes mesures, notamment dans les établissements, afin de prévenir le problème de surcharge dans ces professions. En outre, les professionnels de la santé actifs s’engagent aussi auprès de leurs proches malades, handicapés ou âgés dans le domaine privé, et ce, plus fréquemment que dans les autres groupes professionnels. C’est ce que révèlent les enquêtes menées auprès d’entreprises par Careum Recherche et les publications de recherche internationales.

Projet

L’enquête sur les conditions de travail et les problèmes de santé menée auprès d’établissement doit permettre de tirer des conclusions sur le rapport entre les problèmes médicaux et la charge de travail dans les métiers des soins et de la santé. La question de la compatibilité entre activité professionnelle et soins aux proches («work & care») joue ici un rôle particulier.

Cette approche devrait aboutir à des propositions de solutions qui se traduiront par des mesures d’intervention et de prévention au niveau de la politique sociale et des établissements, voire au niveau inter-établissements. Le projet de coopération avec l’institut d’épidémiologie, de biostatistique et de prévention de l’université de Zurich contribue à clarifier les surcharges de travail et les problèmes de santé dans le secteur de la santé, et à sensibiliser à la problématique. Il souligne les efforts de la Caisse nationale suisse d’assurance en cas d’accidents (Suva) pour réduire, voire éviter les problèmes de santé liés à la profession exercée.

Objectifs de l'enquête:

  • Réaliser un premier état des lieux complet des conditions de travail, de la charge de travail, de la santé et des problèmes de santé dans les métiers des soins et de la santé.
  • Déterminer les besoins individuels et spécifiques du groupe professionnel du personnel médical et soignant. Comment les conditions de travail et la santé peuvent-elles être améliorées?
  • Quelles conclusions importantes pour la politique et les établissements peut-on tirer d’une analyse comparative des charges de travail et des problèmes de santé qui y sont liés, des souhaits de reconversion, des intentions de démissionner et de l’absentéisme au travail?

 

Équipe du projet

UZH, Institut für Epidemiologie, Biostatistik und Prävention: PD Dr. Oliver Hämmig, MPH (Lead), Nadine Häusler MSc Public Health (collaboratice scientifique)
Careum Recherche: Prof. Dr. Iren Bischofberger (direction du programme «work & care»), Anke Jähnke RN, M.A., MPH (collaboratice scientifique)

Soutien financier

SUVA

Durée

2014–2016