Ageing Workforce in an Ageing Society

Combien de professionnels de santé seront nécessaires en Suisse d’ici 2030?

«Urgence sanitaire» et «pénurie de personnel» sont des concepts qui inquiètent. Jusqu’à présent, les déficits de prise en charge annoncés ne sont pas encore apparus. Les derniers rapports de l’Observatoire suisse de la santé (Obsan) confirment pourtant que la Suisse connaîtra une pénurie importante de professionnels de la santé qualifiés à moyen et long terme.

La fondation Careum étudie la tendance «Ageing Workforce» dans le secteur de la santé. Le sujet est d’une importance fondamentale, car les chiffres des jeunes arrivants sur le marché du travail diminuent, le travail à temps partiel augmente, beaucoup changent de métier et le taux de départ en retraite devrait doubler à partir de 2020.

Besoin de main d’œuvre supplémentaire

Les trois secteurs principaux de la santé emploient actuellement plus de 190 000 personnes. Même en adoptant des hypothèses très conservatrices, les études montrent qu’il faudra entre 120 000 et 190 000 professionnels de la santé en plus en 2030. Environ deux tiers de ces professionnels seront nécessaires pour remplacer ceux qui partiront à la retraite. Ce constat s’accompagne d’un besoin élevé en capacité de formation.

20 ans d’ici, il faudra avoir formé un nombre de professionnels de la santé équivalent à celui des professionnels travaillant actuellement dans le domaine. Si la Suisse veut bénéficier d’une prise en charge de qualité pour tous ses habitants et habitantes dans 15 à 20 ans, elle ne peut faire l’impasse sur un effort considérable en termes de nombre et de contenus dans la formation initiale et continue.

Le Working Paper 1 de Careum vise ainsi à sensibiliser les décideurs du système de prise en charge et de formation à cette problématique.

Working Paper 1

Jaccard Ruedin, H., & Weaver, F. (2009). Ageing Workforce in an Ageing Society. Zürich: Careum. PDF