Saut au contenu

Les Young Carers en Suisse

Dans les autres pays, la part d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes assumant des tâches de soins et d’accompagnement oscille entre 2 et 4 %. On peut supposer des chiffres similaires en Suisse.

Il est encore peu connu que les enfants, les adolescents et les jeunes adultes prennent en charge leurs proches nécessitant des soins. Ils se chargent souvent de tâches de soins conséquentes, de manière régulière. Ils endossent ainsi une responsabilité qui incombe normalement aux adultes. La personne nécessitant des soins est généralement un parent. Il peut toutefois s’agir d’un frère ou d’une sœur, d’un grand-parent ou autre, qui souffre d’une atteinte à la santé physique, mentale ou cognitive.

La recherche concernant la situation des enfants, adolescents et jeunes adultes aidants en Suisse est lacunaire. Ni le nombre de ces jeunes aidants, ni la nature et l’étendue des tâches et leur impact ne sont connus. Les besoins et les souhaits des jeunes gens qui endossent ce rôle et de leurs familles n’ont pas été explorés, il n’y a pas de véritable prise de conscience du problème. L’objectif du programme de recherche «learn & care» est de combler cette carence de données et de recherches. Il démarre en 2015 et consiste en plusieurs projets partiels, s’appuyant l’un sur l’autre et prévus sur plusieurs années.

Des études internationales révèlent que les Young Carers (moins de 18 ans) et les Young Adult Carers (de 18 à 25 ans) sont un phénomène d’ampleur mondiale. Dans les pays pour lesquels on dispose déjà d’études, la part des enfants et adolescents assumant un rôle de soignant est de 2 à 4 %. On peut supposer des chiffres semblables pour la Suisse.


En Suisse, on constate une lacune de la recherche quant à la situation des enfants, adolescents et jeunes adultes aidants de moins de 25 ans. On ne connaît ni le nombre, ni le type et l’étendue des tâches, ni les effets qu’elles ont sur ces acteurs. Les besoins et les souhaits des personnes concernées et de leurs familles ne font l’objet d’aucune recherche. Le programme de recherche «Young Carers» a pour objectif de combler les lacunes en matière de données et de recherche pour la Suisse. Il a été lancé en 2014 et fixé pour un horizon de cinq à dix ans.

Les études montrent que les séquelles sont tardives chez les enfants et les adolescents qui ont assumé des tâches de soins. Les entraves à la bonne progression scolaire peuvent ainsi limiter les possibilités de formation. Au Royaume-Uni, pays d’origine de la recherche sur les Young Carers, la multitude de projets sur la situation difficile des enfants, adolescents et jeunes adultes soignants a entraîné une prise de conscience. Cela a permis de lutter contre les difficultés scolaires et de les réduire. Cette évolution positive laisse à penser que des améliorations sont possibles pour les enfants, adolescents et jeunes adultes assumant des tâches de soins, y compris en Suisse.

Rapport du Conseil fédéral

Lors de sa séance du 5 décembre 2014, le Conseil fédéral a approuvé le «Rapport sur le soutien aux proches aidants» dans le cadre de ses priorités en matière de politique de la santé «Santé2020». Le Conseil fédéral indique clairement que le soin et l’accompagnement des proches malades par les membres de la famille gagneront encore en importance en raison de l’évolution démographique. Cela est d’autant plus vrai que le système de santé suisse manque de personnel et de fonds pour pouvoir couvrir la hausse des besoins par des soins professionnels. Le Conseil fédéral a donc lancé plusieurs mesures visant à soutenir les proches aidants et à améliorer la compatibilité des soins aux proches avec l’activité professionnelle.

En savoir plus sur le rapport du Conseil fédéral

Postulat sur les enfants soignants

Le 2 septembre 2015, le Conseil fédéral a pris position sur le postulat de la Conseillère nationale PDC Barbara Schmid-Federer. Cette dernière exigeait un rapport sur la situation des enfants et adolescents mineurs qui s’occupent de leurs parents malades. Ce thème était certes abordé dans le rapport du 5 décembre 2014, mais uniquement de manière superficielle. Le Conseil fédéral a rejeté le postulat au motif qu’il accorderait une attention particulière aux besoins spécifiques des enfants et des adolescents aidants et soignants dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action pour le soutien aux proches aidants.

En savoir plus sur le postulat dans la base de données du Conseil national


Les thèmes ci-dessous pourraient aussi vous intéresser Les thèmes ci-dessous pourraient aussi vous intéresser